Rechercher dans ce blog

Tartelettes choco-banane à la canelle



Une recette simple comme bonjour et qui plaît aussi bien aux grands qu'aux petits. Elle croustille, elle est chocolatée et fruitée à la fois, le genre de tartelette à ne pas hésiter à faire pour un goûter gourmand ou pour un dessert généreux. Cette recette est à la portée tous et je pense tout particulièrement aux copines et aux certains lecteurs qui disent que les desserts c'est compliqué et long à faire, moi je n'en suis pas si sûre !






Il est possible de préparer cette recette en grad format avec une moule à tarte de 26 cm. Le proécédé est le même ainsi que les quantité, il faudra cependant surveiller le temps de cuisson.
Pour 4 à 6 tartelettes selon la taille des moules
Temps de préparation : 15 min
Temps de cuisson : 20 min
Temps de repos : 1h
1 pâte feuilletée de bonne qualité
200 g de chocolat noir pâtissier
200 ml de crème liquide
2 bananes
1 c. à café de cannelle moulue
Préchauffer le four à 200°
Habiller les moules à tartlettes de pâte feuilletée et faire cuire à blanc.
Faire chauffer la crème puis verser sur le chocolat cassé, ajouter la cannelle et mélanger.
Laisser refroidir 5 min puis mélanger à nouveau
Couper les bananes et fines rondelles puis disposer dans le fond des tartelettes.
Verser le chocolat, enfourner 6 min à 180°
Conserver au frais au moins 1h.

Riz au lait aux mûres sauvages




J'aime le riz au lait pourtant je n'en fais pas à la maison car mon mari ni ma fille n'nen sont fans ! Mais je ne me suis pas laissée abattre l'autre jour quand j'ai reçu mes parents, fans du riz au lait, j'en ai ai profité pour le proposer en dessert avec des mûres sauvages non pas fraiches mais surgelées de chez mon ami Picard, et oui on fait avec les moyens du bord.
Ma maman faisait beaucoup le riz au lait soit froid soit chaud, souvent le soir quand elle manquait d'idée ou de temps pour le dîner. Elle le parfumait à l'orange et un peu de cannelle et c'était vraiment un régal car on aimait tous ça.

Pour 4 personnes
100 g de riz rond
1/2 L de lait
60 g de sucre
1 gousse de vanille
20 cl de crème liquide
1 pincée de sel
Quelques mûres sauvages


Porter à ébullition l'eau, le sel et le riz rincé. Compter 5 min puis égoutter et rincer.
faire chauffer le lait avec l'intérieur de la gousse de vanille et la confiture de châtaigne.
Lorsque le lait entre en ébullition, y plonger le riz et faire cuire environ 25 à 35 min.
Verser la crème sur le riz au lait et mélanger avec une spatule en bois. Le riz au lait s'épaissit. Ne pas cesser de remuer.
Réserver au frais.
Au moment de servir ajouter des mûres.

Cornets feuilletés au poulet (avec photos des étapes)



Des cornets feuilletés, voici une idée qui en jette surtout en version salée et gourmande avec du poulet, une sauce cocktail. Idée parfaite pour un apéro et une entrée sur un lit de salade.
Avec une abaisse de pâte feuilletée, du blanc de poulet, un condiment et voilà pas moins de 16 cornets, soit 2 par personne si vous êtes 8 ! économique, joli, gourmand, et pratique... moi je dis OUI.
On peut bien sûr varier les farces : au thon, au crabe, aux crevettes, aux légumes... A vous de jouer en fonction des envies et du contenu de vos placards. 
1 abaisse de pâte feuilletée
2 blancs de poulet
3 c. à soupe de mayonnaise
1 c. à soupe de ketchup
1 c. à soupe d'huile
1 jaune d'oeuf
Pavot pour la décoration
Sel, poivre du moulin
Préparer la farce en faisant saisir le blanc de poulet à la poêle, saler, poivrer et réserver.
Découper des petits morceaux, placer dan un saladier avec la mayonnaise et le ketchup, mélanger et garder au frais.
A l'aide d'une roulette dentelée, tailler des bandes.
Enrouler autour des cornets, si nous n'en avez pas former des cornets avec du papier aluminium.
Placer sur une plaque, badigeonner de jaune d'ouef et parsemer du pavot.
Enfourner 20 min à 180°
Surveiller la cuisson.
Démouler et laisser refroidir.










Il faut que les cornets et la farce soient froids.
Garnir chaque cornet de farce au poulet.
Déguster le jour même.




"Chamiates" : Baklawa pyramides aux amandes, recette avec étapes et astuces

Non, ne fuyez pas en lisant Baklawa, cette recettes est si simple à réaliser avec peu d'ingrédients et quelques tours de mains que je détaille au long de cet article. Et puis ce serait dommage de passer à côté d'une si bonne pâtisserie orientale qui allie presque tous les pays du Moyen-Orient : Liban, Syrie, Turquie et j'en passe. La Baklawa par définition est la célèbre et authentique pâtisserie dire orientale avec quelques petites différences. 
Contrairement à la version longue que je vous ai présenté , celle-ci est à base de pâte Filo et prend la forme de pyramides ou plutôt de volcans emprisonnant des amandes parfumées. Les gâteaux sont ensuite arrosés de miel et parsemés d'amandes mais on peut aussi la faire avec des pistaches (version Syrienne et Libanaise). 

1 paquet de pâte Filo
250 g de beurre pur de bonne quailité
800 g d'amandes en poudre
200 g de sucre glace
2 généreuses pincées de canelle moulue
2 c. à soupe d'eau de fleur d'oranger
2 oeufs
Miel
Amandes concasées pour la finition

Préparer la garniture en mélangeant la poudre d'amande avec le sucre, la canelle et l'eau de fleur d'oranger.
Ajouter les deux oeufs un à un et bien mélanger.
Former des boulettes de la taille d'une noix, filmer et réserver
Superposer 8 feuilles de pâte filo en veillant à les badigeonner de beurre fondu au prélable
Découper ds carrés de la même taille selon le format de votre pâte
Disposer la boulette d'amandes au centre et refermer le carré en lui donnant la forme d'une pyramide
Appuyer légèrement
Disposer sur uen tôle sulfurisée et enfourner 30 min à 170°
Dès qu'ils sont doré, les sortir du four et arroser immédiatement de miel tiéde
Parsemer d'amandes concassées







Conserver dans une boîte hérémétique quelques jours.
Il est possible de les congeler une fois cuits, ils resteront croustillants.

Burgers au foie gras



Quant à la recette des mini burgers, j'ai suivi ma recette proposée ici avec des burgers au saumon, je ne vous cache pas que quand j'en fais j'en prépare pas mal à l'avance et je les congèle, ainsi j'en ai en réserve quand je reçois pour un apéritif rapide et chic. 

Pour 16 minis burgers :
500 g de farine
30 cl d’eau tiéd2 c.  à café de sel
18 g de levure boulangère fraîche
1 c. à café de sucre
2 c. à soupe d'huile
1 jaune d'oeuf pour la dorure

Du paprika moulu, des graines de sésame, de nigelle ou autres....
Dans un pétrin, verser la farine, le sel et le sucre, mélanger.
Faire un puits et y ajouter l'huile, la levure diluée dans un peu d'eau tiède.
Verser l'eau petit à petit, pétrir énergiquement et former une belle boule.
Couvrir et laisser lever 2h.
Diviser la pâte en 12 parts et façonner des boulettes de la taille d'une clémentine.
Préchauffer le four à 200°, placer un ramequin avec un peu d'eau pour créer d el'humidité.
Faire dorer au jaune d'oeuf, parsemer de graines ou de paprika.
Laisser lever 20 min puis enfourner 15 min en fonction chaleur tournante.
Laisser refroidir.

Garniture :
Du fois gras
Mâche
Moutarde
Fleur de sel

Découper les mini burgers en deux, étaler une très fine couche de moutarde.
Disposer la mâche puis une belle tranche de foie gras.
Ajouter la fleur de sel, fermer le pain et piquer à l'aide d'un pic.
Déguster.

Red velvet cake : gâteau rouge velours



Je l'avais réalisé à la fête des mères, pour son trésor rouge velours qu'il dévoile sous son voile blanc. De la pureté, de l'amour, c'est ce que je voulais souligner à l'occasion de la fête des mères pour un repas que nous avons célébré en famille. Nommé "Red Velvet" qui signifie rouge velours, ce layer cake (gâteau à étages, se prête à toutes les occasions : anniversaire, fête, fiançailles... il est même le gâteau de mariage aux USA !
Bien qu'il soit facile et simple à réaliser, il est important de respecter quelques astuces qui lui donnent sa signature particulière. Côté finition, il doit être tout blanc à l'éxtérieur avec quelques notes de rouge, à l'intérieur il est composé de deux couches de gâteau rouge velours emprisonnant une bonne couche de crème onctueuse. Quant au gâteau lui même, il contient un peu de cacao et du vinaigre, sans oublier une bonne dose de colorant rouge intense, le reste des ingrédients et classique.
Pour la recette, j'ai pris celle du magnifique blog "Les yeux plus grands que le ventre" que j'ai adapté un peu sans trouver de soucis particuliers. Allez voir sa réalisation, elle est juste sublime.
120 g beurre mou
220 g de sucre
2 œufs entiers
2 c. à soupe de cacao en poudre
2 c. à café de colorant rouge en poudre
240 ml lait entier
300 g farine
3 c. à café de vinaigre incolore
1 c. à café de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
Sirop : 100 ml de sirop de sucre et 6 c. à soupe d'eau tiède
Nappage :
3 boîtes de 150 g de philadelphia nature ou autre fromafe à tartiner nature 

100g mascarpone
70g sucre glace
Quelques cerises bigarreaux
Éclats de chocolat blanc
Mélanger les ingrédients secs du gâteau, puis ajouter les ingrédients liquide.
Attention, ne pas trop mélanger mais juste incorporer
Verser dan deux moules de 24 cm préalablement beurré et enfourner 25 min à 170°
Démouler et arroser à l'aide d'un pinceau de sirop de sucre, laisser refroidir.
Monter le philadelphia avec la mascarpone et le sucre.
Mettre dans une poche à douille non dentelée.
Dresser sur le premier gâteau
Couvrir du deuxième gâteau en appuyant légèrement.
Couvrir le gâteau du reste de crème, décorer avec des cerises bigarreaux et quelques éclats de chocolat blanc
Garder au frais 2 h.


On peut le façonner en cake, en cupcakes, en verrines, en pièce montée... Il est magnifiquement rouge velours, vous ne trouvez pas ? Et si je tentais le blue velvet ou le green velvet :-)


Côtelettes d'agneau et salsa aux radis


Le temps des grillades bat son plain à la maison, on aime ça, nos invités aiment ça et on ne s'en prive pas. Le temps est au RDV, les amitiés aussi, alors on se fait plaisir avec toute sorte de grillades pour changer des merguez. Une de viandes que j'adore manger grillée est sans aucun doute l'agneau, saveur de mon enfance et plaisir gustatif. Alors ce jour là, j'avais envie de cotelettes grillées simplement mais accompagnées d'un condiment frais et parfumé à base de radis, légume de saison.
Pour 4 personnes 
8 côtelettes d'agneau
10 radis
4 c. à soupe d'huile d'olive
2 c. à soupe de vinaigre de framboise
1/2 c. à café de moutarde
1 gousse d'ail
1 c. à café de jus de citron vert
1 pincée de piment de Cayenne
Sel, poivre du moulin
Faire griller les côtelettes selon le goût.
Laver les radis et les émincer, disposer dans un bol
Ajouter le reste d'ingrédients et fouetter.
Au moment de servir, dresser les côtelettes sur des tortillas et arroser généreusement du condiment.
Servir sans attendre.

Mini batbouts (M'khammer) farcis au thon et fromage


La Batbout ou le M'khammer est un pain marocain à base de farine ou de semoule fine ou un mélange des deux. On le fait cuire à la poêle mai aussi au four mais personnellement je préfère la cuisson à la poêle. On le déguste nature, ou farci d'une garniture froide une fois cuit, ou encore farci d'une garniture pendant le façonnage avant cuisson. Il se prête à toutes les envies du matin au soir, au petit déjeuner, en collation, pour Ramadan, pour les fêtes, il fait aussi partie des spécialités de cuisine de rue.  
Pour la pâte :
200g de semoule fine100 g de farine + un peu plus pour le façonnage
16 g de levure boulangère fraîche ou 1 sachet
1/2 c. à café de sel
Eau tiède (environ 150 ml à 200ml)

Pour la farce :
1 grande boîte de thon
1 généreuse poignée de fromage type emmental râpé
6 c. à soupe de purée de tomates
Quelque solives vertes dénoyautées
Sel, poivre noir du moulin

Mélanger les ingrédients de la farce et réserver.
Sur un plan de travail, mélanger la farine, la semoule et le sel.
Faire un puits et y déposer la levure et verser l'eau petit à petit tout en ramassant la pâte, allez-y doucement, il faut ramasser les farines avant de pétrir. ON NE VERSE JAMAIS l'EAU EN UNE SEULE FOIS
PÉTRIR ÉNERGIQUEMENT pendant 10 à 15 min jusqu'à ce que la pâte soit LISSE ET SOUPLE. (il est possible d''utiliser le pétrin ou la MAP)
Former une boule, filmer et laisser reposer 1h.

Façonner des boulettes de la même taille.
Prendre une boule et l'aplatir en galette.
Mettre la farce au centre et refermer comme sur la photo
Former une boule puis aplatir de nouveau ans trop insister.
Disposer sur un plan propre fariné, couvrir d'une autre linge et laisser lever 1h, les batbouts doivent doubler de volume.Sans dégazer, faire cuire dans une poêle légèrement huilée ou à sec. Retourner pour une cuisson des deu côtés.



 A vous de varier les farces : aux légumes, à la viande hachée, au fromage, au poulet...



Tajine de Mérou à la courgette et poivron


Pour 4 personnes
Temps d epréparation : 10 min
Temps de cuisson : 40 min
1kg de mérou coupé en 4 darnes
6 à 8 courgettes 
1 gros poivron vert long
1 tomate
1 oignon doux
4 c. à soupe de persil plat ciselé
1 gousse d'ail
2 c. à café de paprika doux
2 c. à café de gingembre moulu
1 c. à soupe de citron confit
6 c. à soupe d'huile d'olive
Sel, et poivre noir du moulin
Assaisonner le poisson avec la un mélange d'1 c. à soupe de paprika, 1 c. à soupe de gingembre, sel, poivre, le citron confit, l'ail pilé, le persil et 4 c. à soupe d'huile d'olive. Laisser mariner 30 min au moins.
Dans un tajine, faire suer l'oignon émincé dans 2 c. à soupe d'huile d'olive
Disposer le poisson à plat sans les superposer et laisser revenir 5 min de chaque côté
Dès coloration, placer les courgettes coupées dans le sens de la longueur ainsi que le poivron coupé en lamelles larges de manière à couvrir le poisson.
Ajouter le reste des épices et arroser de 20 cl d'eau.
Placer au centre les rondelles de tomate et couvrir
Laisser cuire 30 sur feu moyen ans mélanger.
Servir avec du pain.


Tresse au chorizo


On est déjà au mois de juillet ! ... mais je ne me plains pas, je suis au Maroc parmis les miens à apprécier le soleil et surtout la bonne cuisine de mon enfance en cette période de Ramadan, je l'aprécie en famille et ça n'a pas de prix. Mais comme je suis généreuse, je continue à publier des recettes qui n'en finissent pas, ça cuisine fort en ce moment :)
Sans trop tarder voici une idée de façonnage repérée sur Pinteret, la pâte en revanche est celle que je vous ai raconté, le reste et un jeu d'enfants avec quelques rondelles de Chorizo (pour ceux qui ne mangent pas de porc on trouve du chorizo au boeuf dans les boucheries hallal). On peut bien sûr remplacer le chorizo par une autre charcuterie à condition qu'elle supporte bien la cuisson comme la saucisse par exemple mais choisissez la de gros calibre pour qu'on voit bien son effet après cuisson.

Pour la pâte :
4 verres* de farine (verre à thé ou un petit verre à moutarde)
1 à 1et 1/2 verre* d'eau tiéde
3 c. à soupe de lait en poudre bien pleines
3 c. à soupe d'huile végétale bien pleines
16 g de levure boulangère ou 1 sachet
1/2 c. à café de sel

* On utilise le même verre

Pour la garniture  :
Rondelles de chorizo
1 oeuf pour la dorure

Mélanger les ingrédients de la pâte et pétrir.
Former une boule, disposer dan un saladier et filmer.
Couvrir d'un linge et placer au four préchauffé et éteint jusqu'à ce que la pâte double de volume.
Dégazer la pâte et la mettre sur un plan de travail fariné.
Diviser la pâte en deux boules.
Prendre chaque boule de pâte et la diviser en 3 morceaux
Façonner 3 boudins et commencer à tresser
Placer une rondelle de chorizo entre 2 branches à chaque fois que vous tressez comme indiqué sur les photos.
Disposer sur une tôle sulfurisée, badigeonner d'oeuf à l'aide d'un pinceau et enfourner 20 min à 180°










Alors séduits ? En tout cas on a adoré cette jolie tresse relevée et parfumée.
Parfait pour un apéro à partager ou un repas TV ou pour un pique nique.
A adopter.

Pâtés de morue (chaussons à la morue)






Voici une recette de chaussons à la mode créole qui convient à toutes les circonstances; en famille, entre amis, lors d'un pique-nique, pour les fêtes, à l'apéro... Ces dits "pâtés" trouveront facilement leur place sur n'importe quelle table aussi bien garnie que simple ! Façonnez-les petits ou grands, ils feront plaisir aux petits comme aux grands, et c'est sans jeu de mots !
250g de pâte brisée de bonne qualité ou 2 abaisses (ou fait maison)
300 g de morue salée
Quelques brins de persil 
4 tiges de cives (oignons pays)
2 gousses d'ail
35 g de farine
35 g de beurre
350 ml de lait1 jaune d'oeuf pour la dorure
Piment (selon le goût)
Muscade
Quelques pincées de poivre
Quelques pincées de poivre de Jamaïque dit bois d'inde (facultatif, c'est mon petit plus) 
Désaller la morue en la rinçant puis en la faisant tiédir dans un grand volume d'eau à maintenir sur feu doux sans frémissements, changer l'eau deux fois. La morue se ramollit.
Préparer la béchamel en faisant fondre le beurre, ajouter la farine en une seule fois et cuire le roux blanc formé. Ajouter le lait petit à petit tout en remuant jusqu'à la prise de la béchamel. Saler, poivrer et ajouter la muscade.
Déchiqueter la morue en séparant la chair de la peau et des arrêtes. Récupérer la chair qui doit être menues, mettre dans un saladier, ajouter les cives et le persil émincés, l'ail pilé et le piment.
Verser la béchamel sur la morue et mélanger en un appareil épais. Réserver.
Etaler la pâte brisée et découper des cerles à l'aide d'un emporte pièce. 
Déposer l'quivalent d'une cuillère à café ou deux au centre du cercle. Badigeonner le contour du cercle d'un peu de jaune d'oeuf puis refermer et souder. Placer sur une tôle allant au four, faire de même avec le reste de pâte et d efarce puis faire dorere au jaune d'oeuf..
Enfourner 25 min à 180° jusqu'à ce q'uils soient bien dorés. 
PS : j'ai utilisé un appareil à chaussons en plastique que l'on trouve partout maintenant.



Fricassé de poulet caramélisé à l'Antillaise



Pour 4 personnes
Temps de préparation : 25 min
Temps de marinade : 1 h à 1 nuit
Temps de cuisson : 45 min
1 Poulet fermier
2 oignons
4 oignon pays (cives)

4 gousses d'ail
2 feuilles de bois d'Inde (ou de laurier)
2 c. à soupe de sucre de canne ou cassonade
6 clous de girofle
Branches de thym
1 citron vert
1 piment

1 cube de bouillon de volaille
1 c. à café rase de poivre de jamaïque moulu (dit bois d'inde)
2 c. à soupe d'huile
Poivre noir du moulin
Sel
Découper le poulet en morceaux. Faire macérer dans un verre d'eau avec le jus du citron vert, le piment, sel et poivre, 2 gousses d'ail pilées et un peu de thym.
Faire chauffer l'huile et ajouter le sucre jusqu'à caramélisation, ajouter les morceaux de poulet et faire saisir de tous les côtés jusqu'à ce qu'ils prennent un couleur bien brune et foncée, c'est important.
Ajouter le reste d'ail pilé, les oignons et les cives émincés, les feuilles de bois d'inde, les clous de girofle, le thym, le cube de bouillon et le poivre de jamaïque. Poursuivre la cuisson sur feu moyen sans arroser d'eau, le mélange doit prendre une véritable couleur caramélisée, c'est important.
Verser la marinade pour déglacer, ajouter un peu d'eau jusqu'à mi hauteur du poulet. Mélanger les ingrédients, couvrir et laisser cuire 35 min. Ajouter le piment, baisser le feu et laisser réduire 5 min en veillant à ce que le piment ne s'éclate pas.
J'ai servi ce plat avec du riz à la carotte et quelques rondelles de papate douce cuites à l'eau.


Vivaneau grillé comme aux Antilles


Dans la cuisine antillaise, on ne conçoit pas cuisiner du poisson sans une préalable marinade. Cette marinade lui donne du coût et surtout elle neutralise la forte saveur de la mer, du poisson frais. Une marinade qui n'a rien d'exceptionnelle mais dont les parfums sentent bon les îles et l'exotisme : du citron vert (pas le jaune), de l'ail, un peu de thym, du piment qui arrache mais qui s'estompera lors de la cuisson, un peu de cives appelées "oignons pays" et du bois d'inde pour le petit plus mais c'est facultatif.  
Le Vivaneau aime la marinade, sa chair ferme supporte bien l'assaisonnement et la cuisson en mode barbecue ou au four. Il est le poisson par excellence dans la cuisine Antillaise mais il n'est pas évident d'en trouver en métropole. Parfois il est présent sur les étales des poissonneries des grandes surfaces, sinon il est possible d'en trouver dans les épiceries exotiques type asiatiques ou africaines où il est vendu surgelé.
Pour la grillade, choisissez-le gros de 2kg, soit une seule pièce, sinon optez pour 2 à 4 poissons. 
On accompagne le Vivaneau grillé de "sauce chien" qui est simplement un condiment relevé à base de cives, de piment, ail, citron (toujours le vert), persil. Cette vinaigrette est diluée avec un peu d'eau bouillante qui lui donne légèreté. 
Pour 4 à 6 personnes
Temps de préparatin : 20 min
Temps de repos : 1h à 1 nuit
Pour la marinade du poisson :1 gros poisson de 2kg ou 2 poissons
1 citron vert
1 piment
4 à 6 tiges de cives ou oignons nouveaux
2 gousses d'ail écrasées
4 branches de thym
1/2 c. à café de bois d'inde moulu (facultatif)
Sel, poivre noir moulu
2 c. à soupe de farine
Nettoyer et vider le poisson.
Faire deux entailles de chaque côté
Mettre dans un grand plat et verez dessus la marinade y cimpris le citron pressé.
Bien mélanger, filmer et garder au frais 1h ou idéalement une nuit.
Au moment de la grillade, l'essuyer avec du papier absorbant, jetter la marinade.
Le fariner puis faire griller au barbecue ou sur un grill sans matière grasse.
Pour la sauce chien :
6 c. à soupe d'huile
1/2 tasse d'eau bouillante
1 citron vert
1 oignon
Quelquesfeuilles de persil plat
4 tiges de cives ou oignons nouveaux ou ciboulette
2 gousses d'ail
1 piment
Sel, poivre noir moulu
Piler l'ail, émincer le piment, les cives, le persil et l'oignon, mélanger dans un bol.
Ajouter le sel, le poivre, le jus du citron, l'huile.
Ajouter tout en fouettant l'eau bouillante.
Réctifier l'assaisonnement.
Verser sur le poisson.
Servir avec n'importe quel plat à base de riz, de légumes pays (racines type ignames, manioc, patate douce....) ou bananes plantins, chritophines....


Accras de thon



C'est l'heure de l'apéritif... si si et je vous invite à ma table aux notes antillaises avec ces accras qui changent des accras de morue et de crevettes. Les accras de morue comme je vous l'ai déjà raconté , invitent l'exotisme à vos apéritifs ainsi que le soleil à vos tablées. Elles sont si simples à réaliser que ce serait dommage de s'en priver.
Les accras sont à la cuisine antillaise ce que la tepenade est à la cuisine provençale, elles sont quasi présentes à toute récéption, tout évènement et même tous les jours avec un peu de salade pour constituer un repas rapide. 
Les accras de thon son économiques, faciles et attention dès qu'on en pique un on ne s'arrête pas !
250 g de farine
1 grande boîte de thon en miettes
2 gousses d'ail
1 verre de lait 
4 oignons nouveaux, cives dits oignons pays
1/2 sachet de levure chimique
Quelques brins de persil plat
Piment antillais selon le goût
1/4 c. à café de poivre de jamaîque moulu dit bois d'inde, à défaut du poivre
Sel
Bain d'huile (arachide de préférence)
Ouvrir la boîte de thon et égoutter entre vos mains en éliminant le maximum d'eau
Placer dans un saladier avec le reste des ingrédients, mélanger en une pâte souple et homogène
Si la pâte est épaisse aouter de l'eau, c'est une pâte à beignet semi liquide.
Faire chauffer l'huile sans qu'elle ne soit fumante.
A l'aide de deux cuillères à café, prélever la pâte puis enrouler en une quenelle (à l'aide des deux cuillères), plonger dans l'huile. 
L'acras remonte en surface et prend une couleur dorée, retourner délicateent à l'aide d'une fourchette, retirer et égoutter.
Servir en apéro avec des pics ou en entrée avec des crudités.


Gratin de courgettes à l'Egyptienne



Ceux qui me suivent connaisent cette passion que j'ai pour la cuisine du monde, cette passion qui me fait voyager tout en restant dans ma cuisine, devant mes casseroles qui se veulent aux notes de mes origines, le Maroc et l'Algérie, aux saveurs exotiques de la Martinique par mon mari, des parfums d'Inde chére à mon coeur et des spécialités du Moyen-Orient qui restent peu connues en France.
Je ne vous cache pas que je regarde pas mal d'émissions culinaires du monde, sur presque toutes les chaînes qu'elles soient Turques, Tunisiennes, Grecques... et Egyptiennes d'où j'ai déniché la recette du jour, elle est simple et très parfumée. Une belle façon de cuisiner autrement le gratin de courgettes et de quoi avoir un plat complet qui suffit à lui même.




Pour 4 personnes
Temps de préparation : 25 min
Temps de cuisson : 40 min
300 g de viande hachée de boeuf
3 à 4 courgettes selon la taille
500 ml de béchamel

1 c. à café de gingembre moulu
1 c. à café de paprika doux
1 c. à café de cumin moulu
6 clou de girofle
6 capsules de cardamome verte
1/4 c. à café de cannelle moulue
Fromage râpé de votre choix

2 c. à soupe d'huile
Dans un petit bol, mélanger les épices, écraser les graines de cardamome et retirer la capsule, écraser les têtes de clou de girofle.
Dans une poelle, faire chauffer un peu d'huile et y faire revenir les épices 1 min sans les brûler.
Ajouter la viande hachée et faire revenir jusqu'à cuisson totale.
Disposer dans un plat allant au four.
Couvrir de courgettes coupées en rondelles et disposée à cheval comme sur la photo.
Saler et couvrir de béchamel puis de fromage râpé.
Enfourner 30 min à 190°





Chiken Kebab





Le Kebab au poulet ou Chiken kebab est l'un des plats communs à plusieurs pays : l'Egypte, la Turquie, la Grèce, l'Inde, le Liban, la Syrie... C'est de la viande de poulet hâchée, épicées et parfois relevée. Façonné en boudin, le chiken kebab est ensuite grillé au feu de bois, sur un grill ou à la poêle selon les moyens du bord. Il est accompagné de crudités et d'une sauce blanche type Tzatziki en Grèce, au yaourt au Liban ou un Raïta comme en Inde. 
Pour la version Libanaise et Egyptienne, on y met de la cardamome verte, clou de girofle, noix de muscade, cannelle, gingembre, poivre... Des épices chaudes très parfumées qui donnent à la viande une saveur particulière, alors il ne faut pas s'en passer ni s'en priver. 
Pour 4 personnes
Temps de préparation : 30 min
Temps de marinade : 30 min
Temps de cuisson : 15 min
4 filets de poulet
1 oignon
1/2 bouquet de persil plat
1 c. à café de concentré de tomates
1 c. à café de piment séché moulu (facultatif)
1 c. à café de paprika
1 c. à café de cumin
1 c. à café de gingembre moulu
1/4 c. à café de cannelle moulue
8 capsules de cardamomes ecrasées
8 têtes de clou de girofle écrasées avec les doigts
1 généreuse pincée de noix de muscade
2 c. à soupe d'huile d'olive
Sel
Dans un mixer, mettre le poulet, le persil, l'oignon et le concentré de tomate avec l'huile d'olive.
Mixer puis ajouter les épices et remixer à nouveau.
Disposer dans un bol, filmer et garder au frais 30 min pour une bonne marinade.
Façonner des boudinsde la taille de longueur de votre main.
Faire griller sur un grill légèrement huilé.
Servir avec de la tomate, concombre, une sauce au yaourt et du pain pita.

Suprêmes de cailles laqués au miel et badiane, fricassé de champignons noirs


De la caille, voilà une volaille spécial fêtes et surtout celles de fin d'année. Un petit gibier à plumes à la saveur prononcée mais si délicat tant au niveau de la cuisson que la dégustation. Les suprêmes cuisent très vite alors que les cuisses demandent un temps de cuisson plus long, il convient donc de préparer les morceaux différement.  

Unn entrée savoureuse pour un repas de fête.


Pour 4 personnes
Temps de préparation : 25 min
Temps de cuisson : 20 min
4 cailles
150 g de champignons noirs séchés
2 anis étoilée
3 c. à soupe de miel aux fleurs
3 c. à soupe d'huile
1 c. à soupe de vinaigre balsamique
20 g de beurre doux
Sel, poivre noir du moulin
Fleur de sel

Laver les champignons noirs et les mettre dans un grand volume d'eau tiéde le temps de préparer les cailles.
Lever les suprêmes comme sur la photo. Les saler et poivre.
Dans une poêle, faire chauffer l'huile et y faire parfumer la badiane.
Ajouter le beurre puis faire dorer les suprêmes de cailles 3 min de chaque côté.
Verser le vianigre balsamique.
Ajouter le miel et poursuivre tout en arrosant la volaille.
Retirer les suprêmes et réserver.
Ajouter les champignons noirs à la poêle et mélanger, compter 2 min sur feu doux.
Dresser un lit de champignons noirs, disposer les suprêmes de cailles.
Agrémenter d'un peu de jus de cuisson et ajouter de la fleur de sel.

  

Ailes de poulet grillées à l'asiatique


 Cette fois j'ai eu envie de les faire griller tout simplement sous une note de saveurs asiatiques avec de la citronnelle, du gingembre, de la sauce soja, de la sauce nuoc mam, du poivre de Sichuan et un peu de miel. 
Et comme c'est las période des grillades même si la météo se fait un peu pluvieuse ces derniers jours, je me suis dit que c'était une bonne idée de vous proposer une recette simple, savoureuse et qui change un peu. D'autres idées suivront les prochaines semaines car le barbecue à la maison est une grande histoire d'amour !
1 kg d'ailes de poulet 
2 tiges de citronnelle
1 morceau de gingembre de la taille d'un pouce
2 c. à soupe de miel doux aux fleurs
3 c. à soupe de sauce soja épaisse
2 c. à soupe d'huile d'arachide1 c. à soupe de sauce nuoc mam
1 c. à café de poivre de Sichuan
Couper les ailes de poulet en deux, mettre dans un grand saladier.
Râper le gingembre, émincer la citronnelle finement, frotter le poivre de Sichuan entre vos mains.
Incorporer l'ensemble des ingrédients et mélanger avec les doigts.
Filmer et laisser mariner 1h à 12h.
Faire tremper les pics de brochettes en bois dans de l'eau pour éviter qu'elles ne brûlent.
Monter les brochettes en vous servant de deux pics comme sur la photo.
Faire griller avec des tomates cerises en grappes.
Arroser de temps en temps de reste de marinade
Parsemer de ciboulette.


Poulet rôti du printemps




Aujourd'hui c'est une recette simple que j'ai envie de partager avec vous, d'une extrême simplicité mais dont les ingrédients doivent être de bonne qualité pour donner le meilleur d'eux-mêmes. Un poulet, quelques petits légumes du printemps à savoir l'oignon nouveau, les tomates cerises en grappes, du citron jaune, du romarin, du thym, des pommes de terre. J'ajoute à cela un peu d'épices comme le gingembre, le poivre noir et le poivre vert, du sel, de l'ail en chemise et un généreux filet l'huile d'olive. Et hop au four sans avoir à surveiller le plat, il est prêt dès que l'odeur envahit la maison et que l'etomac crie famine !
Ce que j'ai envie également de partager avec vous c'est cette astuce de couvrir l'ensemble de papier de cuisson mouillé. C'est plus sain, pratique et efficace que du papier aluminium. Cette astuce est adoptée dans ma cuisine dès qu'il s'agit de rôtir des légumes, du poisons ou de la viande dans mon four. 




Je n'ai pas eu le temps de prendre la photo après cuisson, car tout le monde était affamé et la tablée ne pouvait attendre :)
1 poulet Label rouge de 1.5kg
10 petites pommes de terre
1 bottes d'oignon nouveau rouges
2 belles grappes de tomates cerises
4 gousses d'ail
4 brins de romarin frais
2 brins de thym frais
2 lauriers
1 citron jaune non traité
1 c. à café de gingembre moulu
Poivre noir du moulin
Poivre vert du moulin 
Sel
Filet d'huile d'olive
Peler les pommes de terre un coup sur deux, puis couper en deux dans le sens de la largeur.
Retirer la première pellicule des oignons puis couper en deux dans le sens de la longueur.
Tailler le citron en quartier.
Laisser l'ail en chemise ainsi que les tomates.
Mélanger l'ensemble dans un plat allant au four. Le plat doit être assez large pour permettre une cuisson homogène.
Dans un bol, mélanger les épices et l'huile d'olive. verser sur la préparation.
Prendre un papier sulfurisé de la taille du plat, le mouiller, l'essorer sans trop insister.
Couvrir le poulet et enfourner 1h à 200°, à mi cuisson, remouiller le papier.
Retirer le papier et poursuivre 30 min en retournant le poulet 2 fois.


Salade de Gambos à l'Antillaise



Direction les Antilles pour une salade bien verte servie généralement en entée ou en accompagnement de grillades. Bien que ce légume rime avec printemps et chaleur, il est issue d'une plante annuelle et se consomme à toutes les saisons, en Afrique, en Amérique du Sud et aux Caraïbes.
Ma maman le préparait souvent avec de la tomate, l'oignon, le poivron, la coriandre, le Rass El Hanout, le citron, l'origan, l'ail ... ils forment une fusion vraiment savoureuse que ce soit en entrée ou en tajine.
Le Gambo fait partie des grandes cuisines Créoles, Africaines, Egyptienne, Chinoise, Indienne et même dans la cuisine Louisianne. Il se consomme aussi bien cru que cuit pour un effet gélatineux et liant très appércié (enfin, pour les amateurs de ce légume).
 
Pour 4 personnes
Temps de préparation : 20 min
Temps de cuisson : 10 min
400 g de gambos
1 botte de cives (dit oignons payé)*
Quelques brins de thym frais ou séché
2 gousses d'ail
1/2 piment antillais (ou moins selon la force et le goût)
6 c. à soupe d'huile
2 c. à soupe de vinaigre
Sel et poivre
*Remplacez les cives par de la ciboule.
Rincer les gambos et faire une entaille de chaque côté dans le sens de la longueur.
Plonger dans une casserole d'eau avec 4 brins des cives juste pelées , le thym et un peu de sel.
Faire cuire sur feu moyen à peine 10 min sans dépasser 12 min.
Egoutter et dresser sur une assiette.
Dans un bol, mélanger l'huile, le vinaigre, l'ail pilé, le reste de cives émincés, le piment taillé finement. Saler, poivrer et fouetter à l'aide d'une fourchette. Ralonger avec un peu d'eau tiéde.
Verser sur les gambos tièdes et servir ainsi.



Accras de morue : histoire, astuces et conseils



Les acras sont avec le boudin créole un des mets de la gastronomie antillaise les plus connus. Ici, je ne vais pas vous parler des acras Portugais (à base de pommes de terre), ni des Acajarés Brésiliens de la région de Bahia (à base de farine de pois-chiche), ni des Ocra à Cuba, ni d'autres sortes de beignets pouvant porter le même nom, je vais vous parler des acras antillais appelés également "marinades" en Martinique. Mais on peut raisonnablement penser que le mot "marinade" ait été écarté pour éviter une possible confsion avec son usage dans la cuisine française, à savoir un mélange de vin, de vianigre salé et épicé dans lequel ont fait macérer du poisson ou de la viande avant cuisson.
L'origine Africaine du mot acra est établie, il signifie beignet de légumes dans la langue éwé du Dahomey mais on ne sait pas à quel moment l'habitude fut prise de varier les beignets en ajoutant la morue ou autre ingrédient autre que les légumes. La version à la morue, acras de morue, portait auparavent le nom de "Lozi", qui signifie dans la langue Dahoméenne, "Oeil de caïman", terme très utilisé par les anciens et qui a disparu dans les années 60.
Dans la première moitié du 20e siècle, les accras constituaient avec le pain le petit déjeuner des travailleurs martiniquais. Les accras étaient vendus par des marchands ambulants. Jusque dans les années 70 et même à ce jour, les accras étaient proposés au dîner.
De nos jour, les acras sont à base d'ingrédients plus nobles tels que la langouste, les oursins... un genre gastronomique créole qui a délaissé le petit déjeuner des ouvriers pour des notes de noblesse. Mais certaines familles, celles qui pratiquent le jeûne, consomment des accras aux légumes au vendredi saint : des acras au giraumon sorte de potiron), à la carotte et au chou caraïbe, une manière d'honorer l'acras traditionnel.
Pour finir, j'ai envie de vous raconter une jolie histoire, celle de Ti-Jean la fortune, c'est le récit d'un jeune garçon, pauvre qui ne peut compter que sur son intelligence pour avoir un bel avenir, et ce grâce à un acra durant la période de la famine :
Une mère meurt si pauvre que chacun de ses deux fils ne reçoit en héritage qu'un acra. L'aîné mange le sien et Ti-Jean garde le sien et part en voyage. Il arrive à une maison où on lui accorde l'hospitalité, il annonce qu'il possède un acra huileux et qu'il ne peut dormir que dans un poulailler. Lendemain l'acra a été naturellement dévoré, Ti-Jean exige en échange le plus gros coq. Il continue son voyage et demande l'hospitalité d'une grande maison, grâce au même subterfuge, il réussit à échanger le coq contre un mouton. A la prochaine halte nocturne, il réussit à obtenir un boeuf, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il arrive à obtenir un grand château.  



Mintenant, à nous la recette, celle que je réussis à tous les coups et je vous assure que vous y arriverez bien en suivant mes conseils :
- La pâte se prépare à l'avance, au moins 4h et idéalement 12h, soit la veille. Si vous la préparez le jour même, gardez la à température ambiante pour avoir une bonne levée. 
- Contrairement aux idées reçus et à certaines recettes, ce n'est pas très gras même si c'est de la friture. Utilisez une bonne huile type Arachide, changez la régulièrement, chauffez la à bonne température, et faire égoutter sur du papier absorbant. 
- La pâte doit être collante, légèrement liquide mais consistante pour avoir une tendre mie, si la pâte est trop épaisse votre mie le sera aussi. Cependant elle ne doit pas être top lisse. 
- Côté épices et arômates, restons authentiques : ail pilé, poivre noir moulu, cives ou ciboulette ou persil, et du piment voire beaucoup de piment car il a tendance à s'estomper durant la cuisson. Les anciens mettaient du "thym pays", une sorte d'herbe à la feuille velours comme la sauge mais à la saveur du thym. 
- Et enfin, bien déssaler la morue et l'attendrir.
Côté variantes :
- Aux légumes : carottes, giraumon (potiron), malanga ...
- Aux crevettes, à l'oursin, au thon, aux chaubettes (coquillages), aux Titiri (je vous en parlerais dans un autre billet).
- La morue...
Autres variantes de préparations concernent l'ajout de blancs d'oeufs montés en neige, ce que je ne fais pas. J'y ajouet un seul oeuf pour donner de la consistance et du liant, alors que certains n'en mettent pas. Idem pour le liquide qui sert à diluer, certains y mettent du lait, d'autres de l'eau ou simplement l'eau de cuisson de l'ingrédient de base comme pour les chaubettes par exemple. 




150 g de morue
250 g de farine
2 verres de lait ou d'eau
1 bouquet de cives dit oignon pays
Quelques feuilles de persil
1/2 sachet de levure chimique ou 1/2 c. à café de bicarbonate de soude
3 gousses d'ail
1 piment antillais
1 oeuf
Sel, poivre
Bain d'huile
Désaler la morue en la plongeant dans de l'eau frémissante, changer l'eau 2 à 3 fois.
Retirer et émietter en "chiquetailleé, c'est à dire très finement et débarassée des arrêtes.
Dans un saladier, mettre les cives et le persil méincé, ajouter l'ail pilé, le piment émincé sans les graines.
Ajouter la farine, la levure, le sel et le poivre, mélanger puis ajouter la morue et l'oeuf.
Verser le lait petit à petit pour avoir une pâte homogène.
Couvrir et laisser lever au moins 4h.
Faire chauffer l'huile sans qu'elle ne soit fumante.
A l'aide de deux cuillères à café, prélevr la pâte uis enrouler en une quenelle (à l'aide des deux cuillères), plonger dans l'huile. 
L'acras remonte en surface et prend une couleur dorée, retourner délicateent à l'aide d'une fourchette, retirer et égoutter.
Servir en apéro avec des pics ou en entrée avec des crudités.






Poulet aigre doux à l'Indienne



Je me demande si j'ai pas trouvé là ma recette préférée. Du poulet en sauce épaisse, relevée, épicée et crémeuse pour accompagner du riz basmti d'excellente qualité (le fameux TILDA) et en saucer l'assiette avec du pain indien.
A la maison, nous sommes amateurs de poulet, de toute catégorie. Alors notre menu de la semaine se voit parfois varié en cuisinant la même volaille : le lundi il se veut marocain en version tajine avec des légumes, le mardi je pourrais faire griller un blanc de poulet mariné dans des épices, le mercredi serait en tarte avec une petite salade, le jeudi se voit sauté avec des nouilles dans un esprit asiatique, le vendredi serait en fricasé comme aux Antilles, le samedi relevé en curry épais et le dimanche en version couscous !! Mais rassurez-vous, ce n'est qu'un menu imaginaire parce que comme vous, je manque de temps et je ne fais pas de grands plats tous les jours ! Alors ce poulet n'est pas la seule star de mon menu de la semaine, mais quand je déguste un tel plat je ne peux que rêver d'en manger tous les jours.   



Pour 4 personnes
Temps de préparation : 20 min
Temps de cuison : 35 min
1 poulet désossé, en petits morceaux et sans la peau
2 oignons
2 c. à soupe de chutney à la mangue (salé-acide)
3 c. à soupe de concentré de tomates
2 c. à café de mélange Garam masala
2 c. à soupe de yaourt épais (à la Greque)
1 c. à café de piment en poudre
1 c. à café de gingembre pilé
1 c. à café d'ail pilé
1 bâton de cannelle
1 c. à café de sucre jaggery (ou sucre roux)
1 c. à café de ghee ou d'huile
Feuilles de coriandre
Dans un wok à fond épais, faire chauffer le ghee ou l'huile.
Y faire suer l'oigon émincé, l'ail et le gingembre pilés.
Ajouter le poulet, la cannelle, le Garam Masala, le sel, le piment, le sucre puis faire dorer quelques minutes.
Incorporer le concentré de tomates et le chutney de mangues. Poursuivre la cuisson 5 min puis arroser d'environ 150 ml d'eau. Laisser cuire à feu moyen environ 20 min jusqu'à ce que le poulet soit tendre.
Epaissir avec le yaourt et faire cuire 2 min de plus.
Accompagner de quelques feuilles de coriandre .




Je suis une bloggueuse indigne, par ce que je vous fais saliver avec ce billet alors que je suis loin, en vacances, en voyage en Crète, île des Dieux et de l'Amour. Je serais donc absente pour quelques jours mais je reviendrais avec beaucoup d'amour à partager.




 

Yaourt Tchaï à l'indienne



Faire ses yaourt maison est véritablement un jeu d'enfants. On se laisse séduire par le facile mode de préparation, la simplicité des recettes et surtout le plaisir de varier les saveurs. J'ai succombé dérnièrement à l'appel de l'Inde, très présente dans ma cuisine, et du thé, un arôme qui apporte vitalité et douceur. Le Tchaï est une spécialité très consommée en Inde, aussi bien dans le sud que le nord, à tout moment de la journée. Préparé en yaourt, le tchaï est ainsi dégusté en dessert, de quoi finir en douceur un repas bien relevé. 



1 L de lait entier
1 yaourt nature
1 c. à soupe généreuse de thé noir d'Inde (à défaut 2 sachets de thé noir)
1 c. à soupe de lait en poudre
8 c. à café de sucre roux
10 cardamomes vertes
1 pincée de cannelle
Porter le lait à ébullition. Ajouter le thé aux petits frémissements.
Mettre la cardamome verte ainsi que le sucre et la cannelle dans un mortier, moudre ce petit mélange puis enlever la capsule de cardamome à la main, on ne garde que les graines écrasées et mélangées au sucre.
Verser ce sucre arômatisé dans le lait chaud, garder sur feu doux deux minutes puis retirer et laisser refroidir. Filter dès que vous aurez l'intensité de thé souhaitée.
Battre le yaourt nature dans un saladier, versre le lait infusé et en poudre, mélanger et remplir les pots
Faire tourner la yaourtière selon votre programme habituel (10 heures pour moi)
Réserver au frais une nuit avant dégustation.


GÂTEAU COCCINELLE



Après le gâteau abeille ou le Bee cake (clic ici), voici le deuxième gâteau réalisé à l’occasion des deux ans de ma coccinelle , un joli gâteau qui porte bien son nom alliant douceur, poésie, fraîcheur et printemps. 
J'ai utilisé comme base de gâteau, un simple gâteau au chocolat, ainsi j'étais non seulement certaine que tous mes invités apprécieraient mais également d'obtenir une gâteau qui tienne bien et se conserve quelques jours. A vrai dire, j'avais réalisé le gâteau deux semaines avant la fête puis je l'ai congelé, je l'ai sorti du congélateur la veille environ quatre heures avant de le décorer. Cette organisation m'a permis de gagner beaucoup de temps surtout que j'avais pas mal de choses à préparer. 
Côté décoration chacun va à son style, personnellement je n'avais pas d'idées de ce que j'allais faire ni obtenir, je me suis laissée envoler sur un champs de coccinelles et j'avoue que j'étais assez fière de moi. 
Tout le monde a doré ces cakes design qui en jettent avec trois fois rien et en un tour de mains. Même si comme je l'avais dit à plusieurs reprises je ne suis pas très fan de la pâte à sucre je la truve astucieuse pour faire de jolis gâteaux et épater ainsi ses proches. 



Gâteau au chocolat :
225 g de farine
200 g de beurre
180 g de sucre
4 c. à soupe de pépites de chocolat 
4 oeufs
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
Décoration :
Sucre glace pour travailler la pâte à sucre
Pâte à tartiner chocolatée
Pâte à sucre blanche

Pâte à sucre verte
Pâte à sucre rouge
Des coccinelles au sucre achetées dans le commerce ou boutiques spécialisées. 
Étape 1 : Préparer le gâteau 
Mélanger l'ensemble des ingrédients puis mettre dans un moule et enfourner 35 min à 180°
Démouler et laisser refroidir complètement sur une grille.
Etape 2 : Mesurer à l'aide d'un fil le diamètre du gâteau jusqu'aux bords pour avoit la taille exacle à reproduire pour la pâte à sucre blanche.
Badigeonner le gâteau de nutella.
Étaler la pâte à sucre blanche en un grand cercle puis placer délicatement sur le gâteau de manière à le couvrir complètement.
Lisser à l'aide du lisseur pour évacuer d'éventuelles bulles d'air et bien lisser l'espect.
Découper ce qui dépasse avec un couteau.
Etape 3 : Décorer... ne pas garder au frais mais à température ambiante.
Malaxer la pâte à sucre entre vos mains puis étaler sur un plan de travail badigeonné de sucre glace.
A l'aide de petits emportes pièces, façonner des feuilles vertes et des fleurs rouges.
Amusez-vous à décorer selon votre envie et votre style.